En voyage comme à la maison, le porte-bébé est mieux que la poussette.

Sautons tout de suite à la conclusion, la poussette est un encombrement superflu en voyage et à la maison.

Les problèmes avec la poussette

La poussette est une fausse bonne idée, qui ne se révèle supérieure que dans des conditions idéales que je n’ai jamais rencontrées. À la première rue pavée, à la première marche d’escalier à franchir, c’est le drame.

On a souvent l’impression que le porte-bébé sera fatiguant, alors que la poussette nous évite de porter bébé. Mais la poussette pèse dix kilos, et il faut la pousser dans la montée, la retenir dans la descente, la plier et la déplier, la charger dans le coffre, la faire monter dans l’appartement… On se retrouve à transpirer encore plus que si on portait les quelques kilos du petit.

Non, vraiment, la poussette n’a que des inconvénients. Le prix y compris. Parce qu’en plus ça coute cher ! Et c’est éminemment classiste ! La seule explication pour qu’un objet aussi clairement inférieur à une bête écharpe soit devenu aussi populaire, c’est qu’aussitôt que les villes ont commencé à être asphaltées, les citadines ont cherché un moyen de se démarquer des provinciales, et se sont encombrée de cet accessoire incongru inutilisable à la campagne juste pour faire des jalouses. Pendant ce temps-là, la méthode ancestrale de porter les enfants, même si elle était meilleure, se coltinait une image arriérée.

femme noire portant un enfant en écharpe sur son dos
Ne faut-il pas impérativement se différencier de ces gens-là ?

Notez que je parle d’expérience. J’ai été le malheureux possesseur d’une poussette pendant quasiment un an, et j’ai du m’en servir une dizaine de fois. La fois où elle a le plus servi c’est pour porter les cartons quand on a déménagé.

Une poussette
Moi et Roulotte.

Refusez de contribuer à l’engorgement de nos trottoirs et au ternissement de l’image de l’écharpe porte-bébé. La poussette, c’est le mal, j’ai des preuves :

Poussette nazie

Porter un bébé en écharpe

L’écharpe africaine en revanche, c’est vraiment super. (Et elle n’est pas africaine du tout, porter son enfant dans une écharpe, ça se fait dans toutes les cultures.) C’est simple, ça ne coûte pas cher, c’est très stylé, et ça revient à la mode en force. On a porté Petit Bibi dans une écharpe pendant les cinq premiers mois, et on en était très content.

Ça a un inconvénient quand même : c’est un peu laborieux à enfiler. Mais la posture en écharpe est très bonne pour les nourrissons, et ça coûte moins de 20 balles, alors y a pas à se priver.

Les porte-bébés

Un porte-bébé spécialement conçu pour porter les bébés, je trouve ça inférieur philosophiquement à l’écharpe, qui est très multifonction. Par exemple, si un jour il fait froid, vous ne pouvez pas vous enrouler un porte-bébé autour du cou alors qu’avec l’écharpe, c’est pas de problème. Mais bon, pour avoir essayé le schmilblick, il faut se rendre à l’évidence :

Le porte-bébé dédié, c’est vachement plus confortable que l’écharpe.

Ça s’enfile plus rapidement et ça s’enlève plus rapidement. Il y a plus de circulation d’air. Et sur certains modèles, on peut même tourner Bébé face au monde :

Babybjörn : versatile et peu cher

Ce modèle-ci, on l’a eu des 5 mois de Petit Bibi à ses un an et quelques. C’est avec ça qu’on a fait le tour du monde, et il a passé des heures et des heures dedans.

C’est un porte-bébé versatile et léger. Je le conseille pour les bébés de 5 à 18 mois. Au delà, je trouve que la bande qui passe entre les jambes du bébé est trop petite et lui marque l’entrejambe à cause de son poids. Aussi, c’est pas le porte-bébé le plus confortable pour les épaules. Mais les multiples options de portage et son rapport qualité-prix excellent me font vous le conseiller.

Ergobaby : le plus confortable

On est passé par deux porte-bébés Ergobaby. J’étais déjà fan du modèle de base, mais quand on est passé au modèle « sport », ça a valu le coup.

En plus, il y a un nouveau modèle qui est sorti après qu’on achète le nôtre, et qui remédie au seul et unique avantage du modèle précédent sur le Ergobaby : la possibilité de tourner Bébé face au monde.

Ça coûte cher. Presque le prix d’une poussette. Mais, au cas où je l’ai pas encore assez dit : la poussette, c’est de la merde de toute façon. Et, franchement, quand on voit à quel point ça sert, avec le recul, je trouve que ça vaut carrément l’investissement. D’autant que ça se revend très bien quand le petit est devenu trop grand. Mesdames, messieurs, la Rolls des porte-bébés :

Voilà. Sinon, gardez l’œil ouvert. Il y a des innovations constantes sur ce front. Regardez-moi cette perle que j’ai trouvée sur un sentier en Norvège :

porte-bébé sur les épaules
Genre le mec, il lui faut l’eau chaude 2.0

Faut qu’on m’explique l’avantage sur ça :

bébé sur les épaules de son père
Vous aviez remarqué que la raison pour laquelle on a des cheveux sur la tête, c’est pour que les petits puissent s’y accrocher quand on les porte sur les épaules ?

En matière de transport d’enfants, il faut rester ouvert à toutes les innovations.

bébé dans un sac de shopping
Le Babyroll 2000. Sans déconner, il adore ça.

Laisser un commentaire