Comment faire du vélo avec un bébé

bébé dans un porte bébé à vélo en Uruguay

À notre retour du tour du monde, Petit Bibi avait un an. On s’est aussitôt intéressé aux différentes options pour se balader en vélo avec un bébé. Le résultat de mes recherches est qu’il y a beaucoup, mais alors, beaucoup d’options ! Et elles sont toutes relativement cools. Je vais donc me faire un plaisir de vous mâcher le boulot en vous révélant mes résultats. Continuer la lecture de « Comment faire du vélo avec un bébé »

Posted from Berlin, Berlin, Germany.

C’est comment de dormir dans un hamac tous les soirs ?

Au Yucatan, ils font les meilleurs hamacs du monde. Et ils sont grands consommateurs de leur propre came. En été, il n’y a que les déculturés les plus endurcis qui s’acharnent à transpirer sur un matelas en se retournant toutes les dix minutes. Tout le monde passe au hamac, où l’air circule quand même mieux.

Pendant le mois que j’ai passé là, j’ai dormi tous les soirs dans un hamac du cru. Je confirme, les nuits chaudes passent beaucoup mieux. Mais quid de la position, du mal de dos ? Continuer la lecture de « C’est comment de dormir dans un hamac tous les soirs ? »

Posted from Mérida, Yucatan, Mexico.

C’est comment, de voyager à la dure avec un bébé ?

backpacker with a baby on shoulders

Ça fait quatre mois et demi qu’on est sur la route. Peut-être qu’il est temps de couvrir ce chapitre.

Déjà je veux relativiser le « à la dure ». Nos limites sont bien plus conservatrices avec le petit bibi que sans. Pas tant dans ce qu’on s’interdit de faire, mais on prépare le terrain beaucoup mieux, et on jette l’éponge plus rapidement. Quand l’autostop ne marche vraiment pas et que le climat n’est pas bon et qu’un taxi passe, on prend le taxi, qui nous emmène à la gare routière où on prend un bus pour notre destination. On n’aurait jamais fait ça avant. De même, si au bout d’une demi-heure de recherche de spot pour passer la nuit dehors on n’a rien trouvé, on rentre dans le premier hôtel qu’on trouve.

Du coup c’est du « à la dure » avec un filet bien confortable en dessous.

Mon sac pèse mille millions de tonnes

Je suis un apôtre du voyage léger. Si on n’arrive pas à tout faire tenir dans un sac de 30 litres, c’est qu’il faut se remettre en question. Quand en plus on se limite aux climats chauds et qu’on peut économiser la veste et le sac de couchage, un sac de 30 pour deux c’est suffisant. Et ben plus maintenant. Je marche avec un sac de 60 litres qui pèse entre 15 et 20 kilos selon les circonstances. Elsy, elle, se limite au bon vieux sac de 30 litres dans lequel on n’essaye de rien mettre de lourd, mais elle porte le bébé de 10 kilos les trois quarts du temps. Le quart restant, où c’est moi qui porte, je charge donc 30 kilos. Cauchemardesque. Continuer la lecture de « C’est comment, de voyager à la dure avec un bébé ? »

Posted from Mérida, Yucatan, Mexico.

Vivre sur un voilier

Femme en bikini qui boit une bière sur le pont d'un voilier.

Canot, boulot, dodo

Les jours de semaine, tu te lève à cinq heures du mat. Tu commence le travail à huit, comme dans tous les bureaux, mais ton copain, Ben, est employé au chantier naval, où ils sont plus matinaux. Et tu aimes bien qu’ils prennent le petit-dèj avec lui. Tu te traines hors du lit quand tu entends le moulin à café tourner. Ben est déjà tout frais, tout pimpant, mais tu n’es vraiment pas une fille du matin. Tu t’envoie une giclée d’eau fraiche au visage en cachette. Ça fait un moment qu’il ne pleut pas et vous êtes censés y aller molo sur le réservoir d’eau potable. Par contre, l’avantage quand il ne pleut pas, c’est que les panneaux solaires donnent à fond et on est à bloc niveau batterie. En ces jours de sécheresse, tu pourrais même te permettre d’utiliser un sèche-cheveux s’il y en avait un à bord.

C’est l’aube dehors. La mangrove s’éveille, tout en gazouillis. L’eau calme de l’embouchure de la rivière reflète les nuages jaunis par la lumière du matin. Inara, votre voilier, est statique comme si elle était posée sur le fond. Une traction presque imperceptible sur la chaine de l’ancre te ramènes à la réalité. C’est marée haute. Vous allez pouvoir trainer un peu et prendre le raccourci pour aller à la voiture.
Continuer la lecture de « Vivre sur un voilier »

Posted from Manly, Queensland, Australia.

Singapour, rechtsstaat et le pays de Candy

Quand George W parle de démocratie, il ne pense pas au fait de voter pour son parti ou l’autre tous les quatre ans. Dans sa bouche, et dans celle de quasiment tout le monde qui parle de « Démocratie » avec assez de verve pour qu’on sente le « D » majuscule, la démocratie c’est le pays de Candy. Tout le monde est content, y a pas de souffrance, tout le monde a du travail mais personne ne bosse comme un esclave…

Évidemment, la démocratie, c’est pas du tout ça. La démocratie c’est juste d’avoir le droit de choisir entre deux escrocs lequel va avoir l’honneur d’aider ses potes riche à le devenir encore plus pendant quelques années. Je ne sais pas si George W est assez bête pour croire a ses propres élucubrations ou s’il fait du théâtre pour flatter l’égo du quidam, mais le quidam, en général, lui ne fait aucune distinction entre « démocratie » et « pays de Candy ». Quand une injustice lui tombe dessus, il s’indigne : « On est en démocratie, ou bien ? » parce que, au pays de Candy, tout le monde sait qu’il n’y a pas d’injustice. Continuer la lecture de « Singapour, rechtsstaat et le pays de Candy »

Posted from Singapore.