Contenu du sac à dos, petites techniques de voyageur

Dans cet article, je dévoile le contenu de mon sac à dos, et révèle le contenu de sac à dos idéal pour tous les cas de figure imaginables. Le guide exhaustif final du voyageur.

Mais commençons par la fin. Qu’y a-t-il dans le sac à dos parfait du voyageur idéal ?

La base

  • Un couteau
  • Une carte de la région
    Redondant si vous avez un ordiphone ou une tablette.
  • De l’eau
    Les bouteilles PET font de très bonnes gourdes. 1/2L minimum. +1L si vous vous éloignez de la civilisation +1L s’il fait très chaud.
  • Une boite de biscuit

Fringues

  • 2 t-shirts
  • 2 sous-vêtements
  • 2 paires de chaussettes
  • 1 pantalon (épais pour le froid, dézippable pour la chaleur)
  • Une paire de chaussures confortables
  • Une paire de sandales (sauf si neige)
  • Un vêtement chaud
  • Un imperméable / poncho / parapluie
  • Manteau + gants + bonnet, selon le froid

En détails:

Avant de rentrer dans le vif du sujet, laissez-moi vous dévoiler une vieille technique de Compostelle :

À chaque fois que vous prenez une douche, entrez dans la douche avec vos vêtements sales du jour. Ce n’est pas très pratique de vous doucher avec, alors roulez les en boule à vos pieds. Ils vont être trempés par la première vague, et savonnés par la seconde. Vous pourrez finir le rinçage dans le lavabo. Ça aide de faire la danse du presseur de raisin.

Foulage de raisin

Le linge mouillé séchera pendant la nuit, sinon dans la matinée, attaché à l’extérieur du sac à dos. Vous pourrez donc tourner avec deux exemplaire de chaque. Deux T-shirt, deux paires de chaussettes, deux sous-vêtements… Ça aide à réduire la garde-robe. Si c’est l’été, prévoyez un pantalon aux jambes dézippable. Ça vous fera un short s’il fait trop chaud.

En plus de ça, il faudra prévoir quelque chose de chaud comme une polaire. Même en été, pour les nuits, même en zone tropicale ou il y a aussi des montagnes et beaucoup de climatisation. Si c’est l’hiver, rajoutez un manteau, mais vous le porterez généralement sur vous donc il n’encombrera pas votre sac.

En cas de pluie, un parapluie est particulièrement pratique. L’imperméable est emmerdant à sortir du sac, enfiler, on transpire dedans, et il est trempé quand on le remet dans le sac. Exception notable: le poncho. Si l’esthétique douteuse ne vous rebute pas, il protège mieux qu’un parapluie ou un imperméable, et il peut servir de bâche. De plus, contrairement au parapluie, il ne casse pas.

Il est risqué de partir avec une seule paire de chaussures. Si elles cassent, vous devrez continuer pied-nus. Une paire de sandales est donc très utile, à moins qu’il y ait de la neige. Deux paires de chaussures est complètement superflu. Prenez-en une seule qui conviendra a toutes les situations, et surtout dans lesquelles vous pouvez marcher longtemps. Ne vous sentez pas obligé de porter des grosses godasses de randonnée. Même si vous allez en montagne. Des basket normales avec petits crampons font l’affaire même sur les sentiers. Exception notable: s’il faut marcher dans la neige, les chaussures imperméables sont indispensables.

Quand vous faites le sac, ne pliez pas le linge comme pour l’étagère. Le linge plié ne se déforme pas aussi bien que le linge roulé en boule pour épouser la forme de son contenant. Résultat, votre linge prendra plus de place que nécessaire dans le sac. Si les plis vous rebutent, un bon compromis est de plier le linge, puis de le rouler bien serré comme burrito. Un rouleau par tee-shirt.

Dormir

Tente

  • Tente aussi légère que votre budget le permet
  • Matelas isolant
  • Duvet léger
Hamac

  • Hamac
  • Duvet chaud
  • (Bâche)

En détail:

Depuis le montagnard chevronné qui va camper sur un glacier (qui n’a rien à faire sur cet article, en passant) au touriste-agence-de-voyage qui dort tous les soirs à l’hôtel.

Dormir à l’hôtel

Ou à l’auberge de jeunesse. Dans ce cas il n’y a rien à embarquer de particulier. Ne vous encombrez pas d’un sac de couchage juste parce que ça fait voyageur.

Dormir chez les gens

Si vous prévoyez de vous cantonner à l’hospitalité organisée, pensez au cas où votre hôte ne vous fournit pas de draps où de couverture. Si la température exige de se couvrir, prenez un duvet léger (normé à 15°C par exemple). S’il fait assez chaud pour dormir dans des draps, un simple sac à viande fait l’affaire, coute moins cher et prend moins de place.

Dormir dehors

Si vous prévoyez de camper tous les soirs, où juste les fois où les hôtels sont pleins et l’hospitalité fait défaut, il vous faudra un peu plus d’équipement.

Avec une tente

L’option qui couvre presque tous les cas de figure, fort plaisante quand on voyage à plusieurs. Mais c’est la plus pesante. Les tentes sont soit lourdes et chères, soit très lourdes et bon marché, soit légère, bon marché et pas très imperméables.

Comme on dort à même le sol, il faut généralement emmener un matelas d’isolation en plus pour ne pas avoir froid. Sans rire, le sol va vous frigorifier si vous êtes hors de la zone tropicale et sans isolation. Les matelas gonflables occupent beaucoup moins de place, sont plus confortables et isolent mieux. Par contre ils sont plus chers et plus lourds. Contrairement à ce que dit le dicton, ils sont d’une fiabilité à toute épreuve. Le mien a presque dix ans et pas un trou. Les matelas déroulant en mousse ont l’inconvénient de prendre beaucoup de place à l’extérieur du sac et d’être un peu durs.

Il vous faudra aussi un sac de couchage un peu plus balèze que ceux qui dorment chez les gens. La tente crée une bulle plus chaude que l’extérieur, mais la température au lever du soleil peut descendre beaucoup. Même en été je conseille un duvet normé 10°C. En zone tropicale, niveau de la mer, on pourra se contenter d’un duvet léger ou d’un simple sac-à-viande.

Résumé:

  • Tente aussi légère que votre budget le permet
  • Matelas isolant
  • Duvet 10°C ou moins.

Avec un hamac

Un hamac de rando est beaucoup plus léger qu’une tente + matelas. Autre avantage: Ça marche sur le terrain en pente, plein de cailloux… Mais ce mode de camping collectionne les inconvénients: Il faut deux points d’attache espacés correctement (généralement assez facile à trouver). Vous n’êtes pas protégé de la pluie. Vous risquez d’avoir froid.

L’option hamac + duvet plus balèze + bâche (en toile de tente) permet de conserver certains avantages de la tente, mais au prix d’un sacrifice d’espace et de poids. Cette option est tout de même moins lourde que l’option tente-matelas. Le vrai problème, c’est le froid. Je conseille cette option pour les pays chaud et les saisons chaudes ou pour le voyageur qui ne compte pas passer plus d’une nuit de suite à la belle étoile.

Si votre vêtement imperméable est un poncho, il peut aussi servir de bâche de fortune. Ça vous sauvera en cas de petite précipitation, mais les ponchos sont trop petit pour vous protéger totalement en cas d’averse méchante.

Résumé:

  • Hamac
  • Duvet chaud
  • (Bâche)

Par terre

Vous aurez froid sans matelas. Un matelas étant plus lourd qu’un hamac, je vous conseille plutôt le hamac.

Trouse à toilette

Éviter le savon liquide. C’est lourd, ça coule, ça prend plus de place et c’est plus cher. Découvrez les usages multiples du savon normal. Ça lave les cheveux, les fringues et ça sert de lubrifiant si vous avez quelque chose à raser. Avec un rasoir, quoi.

  • Brosse à dent
  • Un savon
  • Une serviette de rando

Une « serviette de rando », vous trouverez ça dans un magasin de sport. Roulé en boule, ça tient dans le poing. Pendu à quelque chose, ça sèche en une nuit. Quand c’est complètement imbibé, on la tord comme un torchon et ça peut essuyer trois personnes de plus. C’est sans conteste l’invention majeure de l’humanité depuis l’eau chaude. Petit conseil : prenez-là petite, mais assez grande tout de meme pour que vous puissiez la porter autour de la taille/poitrine. Ca vous permettra de vous changer sur la plage sans exposer votre anatomie à la populace.

Il n’y a pas vraiment besoin de plus. J’ai mon matos de lentilles de contact en plus parce que j’en porte. Chacun sa sauce. Les seuls indispensables sont la brosse à dent et le savon.

Bidules electroniques

Chacun sa sauce. Personnellement, je trimbale énormément d’électronique, c’est mon choix. Vous pouvez, dans ce chapitre, vous limiter à rien du tout.

Si vous possédez un ordinateur portable, ça peut être pratique de l’ammener. Sauf que ça pèse une brique. Deux briques en comptant le chargeur. Si, en plus, vous disposez d’une tablette et/ou (vous disposez de beaucoup de choses dites moi) d’un ordiphone, peut-être que ces derniers suffiront à ce que vous aurez besoin de faire en route. La combinaison tablette+clavier permet d’obtenir quasiment la productivité d’un ordinateur pour une fraction du poids. L’ordiphone à l’avantage de rendre redondante la lampe, si on a une appli qui allume le flash.

Peut-être voulez vous amener un appareil photo aussi… Vos photos seront meilleures qu’avec un téléphone. À vous de voir. Je présente deux possibilité:

Old-school

  • Ordinateur portable + chargeur
  • Téléphone portable + chargeur
  • Écouteurs

2010

(mon choix à moi)

  • Tablette 7 pouces 3G + chargeur
  • clavier bluetooth
  • Écouteurs
  • Appareil photo + chargeur
  • Lampe frontale
  • Une batterie de chargement
    C’est une batterie grosse comme une savonette qui permet de charger mes autres bidules quand ils sont vides.

Pour l’autostop

Si vous prévoyez de faire du stop, la panoplie de base:

  • Un marqueur épais
    Pour faire un panneau avec du carton de récup.
  • (Un chargeur d’alume-cigare)
    Si vous trimbalez de l’électronique à recharger en route

Voilà, vous avez une recette à partir de laquelle faire votre sauce personelle. Si je vous évite de vous coltiner une semaine de fringues, un ordinateur « portable » et une trousse à toilette de la taille d’un sac de sport, ma place est assurée en paradis.

Et mon sac à moi, il y a quoi dedans ?

Plutot que de vous exposer le contenu de mon sac principal, qui contient surtout les affaires du bébé et de ma partenaire, je vais détailler le contenu du sac que j’ai préparé en catastrophe la semaine dernière quand cette dernière m’a foutu à la porte. C’est plus proche de mon sac-idéal de quand je voyage autonomement.

Je suis parti avec mon sac de 3OL favori, que j’ai chargé de moitié seulement pour laisser de la place pour la bouffe. Climat tropical.

Poche principale

En commençant par le fond :

  • Une paire de sandales
  • Un hamac
  • Un sac à viande
  • Une polaire roulée en boule
  • Un poncho (qui sert aussi de bache pour le hamac si j’ai pensé à emporter une pelote de ficelle et quatre sardines de tente)
  • Une serviette de rando roulée en boule
  • Un sac en plastique rempli par
    • Un t-shirt
    • Un t-shirt à manches longues
    • Un caleçon qui ressemble à un maillot de bain
    • Une paire de chaussettes
      (C’est tout. Il faut compter que je porte sur moi un jeu complet de vêtements.)

Dans la poche supérieure :

  • Le chargeur de ma tablette
  • Un petit chargeur de piles
  • Le clavier bluetooth
  • 3 mètres de ficelle
  • Une cuillère en plastique
  • La lampe frontale
  • La batterie de chargement

Ajoutez une bouteille d’eau dans la poche d’un côté et un sac de noix de l’autre (ou une boite de biscuits. Variez les plaisirs).

Enfin dans mes poches :

  • Portefeuille
  • Couteau
  • Appareil photo
  • Chargeur d’allume-cigare (pour les longs voyages en stop)
  • Écouteurs bluetooth

Posted from Palo Alto, California, United States.

4 réflexions au sujet de « Contenu du sac à dos, petites techniques de voyageur »

  1. Voui, en gros tes ‘prescriptions’ correspondent à mon expérience de la chose. Pourtant tu ne parles pas du sac ? Important, le sac ! Il en existe à présent des modèles qui « ne collent pas au dos ». Bien pratiques, vraiment.
    Bon pied la route, Julien.

    1. Il me semble que n’importe quel sac trouvé dans un magasin de sport fait l’affaire. Les sacs qui collent au dos, ça n’existe plus.

  2. Hamac pour les pays chauds necessite moustiquaire. A moins que tu aimes te doucher au deet?
    Aussi j ai trouver que pour remplacer le matelas, la couverture de survie est top (doree argentee). Fait egalement un bonne isolation dans ton hamac.
    Et pour certaines hostels veryyy cheap (mexico, 2 dol la nuit) il y a des anneaux pour hamac et faut mieux l installer que de pdormir sur le matelas (puces de lit).
    Quid de la trousse a pharmacy, lunettes de soleil et hygiene… ? 🙂

    1. J’ai toujours cru que les lunettes de soleil étaient un article de mode. À part dans certains cas comme la neige au soleil où les déplacements en voilier.

      Pour l’hygiène, j’ai mentionné le savon.

      Pour la pharmacie, je n’en ai généralement pas. J’achète au besoin.

      Pour la couverture de survie, j’ai essayé en remplacement du duvet et c’est une catastrophe. Ça tient chaud, mais ça fait un boucan d’enfer à chaque mouvement du dormeur. Je suppose que ce sera pareil dans un hamac. En tant que matelat d’isolation, le bruit devrait être réduit, mais je doute que ça isole beaucoup. À tester.

Laisser un commentaire