Archives pour la catégorie Inde

Pauvres VS Riches

À force de passer de pays riche en pays pauvre, je me dis que s’il y a quelqu’un qui a assez de perspective pour parler du fossé entre les pays blancs et le tiers-monde, c’est bien moi. Pourtant, la perspective me terrorifie. Ça doit être un de mes derniers tabous. Il est temps de casser le mur.

Il y a, en ce bas monde, une engeance sans le moindre respect pour le reste du monde. Des gens qui, alors que dans d’autres pays on se prive au quotidien, pillent les ressources disponibles sans vergogne. Juste parce qu’ils peuvent. Des gens qui gaspillent comme ils respirent, remplissant leurs poubelles à un rythme effréné. Qui se méfient de leur prochain comme la peste alors qu’ailleurs on s’entraide sans cesse. Qui passent leur temps libre à lécher les vitrines des centres commerciaux, sous l’œil vigilant des agents de sécurité en armes, en se demandant comment dépenser l’argent qu’ils ont en trop. Des gens qui sont tellement accoutumés à la nourriture industrielle qu’ils ne reconnaîtraient pas un légume dans l’improbable éventualité qu’ils en croisent un un jour. D’autant qu’ils ne conçoivent pas un repas sans viandes. Ils ne boivent pas d’eau non-plus, seulement des sodas. Ces gens ont des placards qui débordent d’objet quasi-neufs superflus, et ils osent s’en plaindre. Continuer la lecture de Pauvres VS Riches

La moitié des Indiens sont des Indiennes ; l’histoire d’un mariage

Pour clore la saison « Inde », on va parler un peu de la gente féminine. Les filles indiennes ont ça de particulier qu’elles s’habillent de couleurs chatoyantes, que malgré la chaleur, on ne voit jamais leurs jambes, et qu’elles représentent une perte financière catastrophique pour leur famille.

Le système de mariage traditionnel comprend le paiement d’une dot par la famille de la fille à la famille du garçon. Une dot proprement astronomique, qu’il faut payer autant de fois qu’il y a de filles à marier. Avoir trois filles et pas de garçons est une tragédie absolument tragédique pour une famille.

En échange du paiement de la dot, la famille du garçon accueille la fille sous sont toit, où elle servira d’esclave domestique jusqu’à qu’elle soit trop vieille. Avoir un garçon, c’est comme de gagner à la loterie. Continuer la lecture de La moitié des Indiens sont des Indiennes ; l’histoire d’un mariage

Posted from Cherthala South, Kerala, India.

Ordinateur cassé

L’écran de ma tablette s’est fendu sans raison. Vraiment, c’est la troisième fois que ça m’arrive, je commence à m’habituer au fait qu’un Nexus 7 n’a pas besoin d’une raison pour que son écran éclate.

C’était mon outil de travail. La mise à jour du blog va être sacrément ralentie le temps que je trouve une solution.

Une journée d’autostop en Inde

Une après-midi plutôt. On a passé la matinée entière au bureau de poste à essayer de poster un colis de 5 kilos mal emballé et sans avoir assez d’argent. C’est vous dire la patience des postiers indiens. Une fois le marathon-papier terminé, on est allé déjeuner un délicieux paneer au lait de coco arrosé d’un non-moins délicieux jus de citron vert pressé et on s’est demandé comment sortir de la mégapole aquatique de Kochi en stop.

Sortant mon ordinateur-de-poche (qui est tellement gros qu’il a un peu du mal à sortir, au point que je l’ai baptisé Yomama), je remarque que, si on suit un boulevard non-loin sur 5 km, on arrive à une gare routière qui est en périphérie du centre. La plupart des bus du boulevard doivent y aller. On saute dans le premier, ça ne rate pas, il nous y mène tout droit.
Continuer la lecture de Une journée d’autostop en Inde

Posted from Cherthala South, Kerala, India.

Princess academy

Pour voir le film Bollywood de l’article précédent, on a dû aller au centre commercial. Un immonde conso-complexe climatisé où tout est cher, brillant et à la mode. Le rez-de-chaussée tout entier était occupé par un gros faux-château en contre-plaqué dans lequel trois Blanches attifées comme Raiponce, Ariel et Cendrillon posaient en photo à côté de petites filles elle même déguisées en princesses. Comme elles se faisaient les petites filles une par une, et qu’il y en avait une cinquantaine, je me suis d’abord dit : « Elles en ont pour des heures, les pauvres. » Après quoi je me suis demandé : « Mais où ils sont allés chercher trois actrices blanches ? », aussitôt suivi de : « Et elle est où, Jasmine ? »

Continuer la lecture de Princess academy

Posted from Cherthala South, Kerala, India.

La vérité sur les films Bollywood

En Europe, on ne peut pas se faire un resto indien sans se retrouver forcé de regarder des indiens trop blancs pour être honnêtes se trémousser en rang comme à l’armée sur une musique débile avec un danseur et une danseuse qui ont l’air en rut mais qui ont aussi l’air de ne pas avoir le droit de se toucher.

Les plus aventureux ont peut-être même regardé en entier une de ces comédies musicales de trois heures où un scénario insipide n’est qu’un prétexte à deux heures quarante-cinq de danse-en-rang-et-en-rut-mais-on-ne-peut-pas-se-toucher.

J’en était arrivé au point où je me disais que la notion d’art est subjective, et que ce que je considère comme un bon film ferait snobement ricaner un connaisseur de Bollywood, qui pourrait me parler avec exaltation, pendant des heures, des fines variations dans la manière de simuler un baiser sans se toucher pendant qu’une petite armée de chorégraphe-figurants sautille autour du couple d’acteurs.

Fort heureusement, il n’en est rien. Continuer la lecture de La vérité sur les films Bollywood

Posted from Kochi, Kerala, India.